Magazine

Give Your Body The Best Fuel (part 1)

par Nadine Andreewitch | 2016-12-29 | We love food |
|

Il ne suffit pas de bien manger pour bien se nourrir. Focus sur l'assimilation des nutriments.

 Par Nadine Andreewitch

Si vous avez des carences ou des troubles de digestion, vous avez peut-être simplement du mal à assimiler la nourriture que vous mangez. On a tendance à croire que le fait de bien se nourrir passe par le fait de bien manger. Moi-même j’étais complètement focalisée pendant de nombreuses années sur mes 3-4 repas bien équilibrés, est-ce que je mangeais assez de ci ou de ça, avec l’idée que plus que je mangeais de « bonnes » choses, le mieux c’était. Cela pouvait parfois se traduire par des repas très complexes, avec beaucoup d’aliments différents, et même si j’avais quelques désagréments digestifs après, je pensais avoir bien nourri mon corps.

Bien évidemment, le choix des aliments est indispensable, mais pour savoir si on a été bien nourri il faut se demander si l’on a bien assimilé les précieux nutriments des aliments. Si l’assimilation est faible ou perturbée, on aura puisé de l’énergie du corps au lieu d’en avoir apporté (la digestion est un processus physiologique qui demande une énorme dépense énergétique !). Si le corps ne peut pas profiter des nutriments via une assimilation efficace, c’est malheureusement de la nourriture et de l’énergie gâchée.

Quels facteurs influencent assimilation ?
Il faut considérer un ensemble de choses comme l’âge, les intolérances ou allergies, l’état nerveux et émotionnel, l’activité physique, l’heure à laquelle on mange, la présence du tabac, l’état de santé général avec le niveau de fatigue/énergie présent, et surtout : l’état de nos intestins et de nos cellules. Il n’y a donc pas un type d’alimentation idéal pour tout le monde : on gère tous les aliments différemment et une pomme peut être le meilleur remède pour un tel et ne pas du tout convenir pour un autre (cela dit, un Big Mac n’est idéal pour personne ;-)

La bonne santé de nos intestins, leur muqueuse, la flore ainsi que la santé des membranes cellulaires est primordiale pour assurer une bonne assimilation des nutriments. Il faut savoir qu’entre l’ingestion de nutriments et leur arrivée dans nos cellules il y a deux barrières à franchir : la barrière intestinale et la membrane cellulaire. Plus ils sont en bonne santé et mieux on se nourrit avec chaque prise d’aliments.

Les intestins fonctionnent aussi comme un filtre et doivent laisser passer les nutriments dont nous avons besoin, et empêcher les substances toxiques de passer pour ensuite les éliminer. Si les intestins sont enflammés et deviennent ce qu’on appelle hyper perméables, c’est la porte ouverte à bon nombre de toxines et grosses molécules non reconnaissables par l’organisme. Ainsi on est confronté à divers réactions d’intolérances ou allergies par exemple, mais cette hyperperméabilité favorise aussi des maladies infectieuses, des rhumatismes chroniques, des pathologies de la peau comme l’eczéma ou l’acné et même des cancers. Un intestin enflammé est le point de départ de la plupart des maux et maladies modernes.

Quant à l’état de nos cellules, leur perméabilité permet aux nutriments de traverser ou non leur barrière cellulaire. Pour une bonne souplesse des membranes ils sont dépendant de l’apport en acides gras de bonne qualité comme les acides gras insaturés (oméga-3 dans l’huile de lin et le poisson gras par ex), alors que les acides gras saturés (viande, lait, fromage etc), les rendront au contraire plus rigides. Et plus le corps accumule des toxines et moins les échanges cellulaires sont efficaces.

A suivre.....Dans le prochain article "Give your body the best fuel (Part 2)," je vous donne les clés pour optimiser votre assimilation et vous débarrasser des carences et inconforts digestives !