Magazine

Corps, je t’aime

par L'équipe Atelier Nubio | 2018-09-21 | Atelier Nubio | | Share on Facebook

Et si l'on se regardait différemment ? C'est le pari du mouvement body positive dit

En octobre, nous recevrons dans le Concept Store Atelier Nubio Louise Aubery, jeune femme aux mille projets. Louise alterne entre ses études à Sciences Po Paris, sa chaîne Youtube @mybetter_self, son podcast InPower ainsi que son compte Instagram @mybetter_self. Sur ces différents réseaux, Louise prend la parole sur le sujet du rapport au corps, à soi, au bien être. Elle incarne avec humour le mouvement body positive et se fait modèle pour sa communauté. En attendant patiemment le talk à venir, coup de projecteur sur ce mouvement des corps, si important pour Atelier Nubio. 
 
---
 
Ils sont pâles, colorés, mouchetés, tachetés, parsemés de grains de beauté...
Ils sont fins, généreux, courbés, droits, musclés, charnus, singuliers...
Ils sont baroques, classiques, renaissants… 
 
Satinés, photoshopés, les corps parfaits ont longtemps été de mise sur les réseaux sociaux comme dans les magazines au détriment du sentiment qu’ils provoquent. C’est en réaction à cette norme (qui n’est pas), qu’est né un mouvement appelé : « body positive ». 
 
Né en 1996 aux Etats-Unis de deux femmes, Connie Sobczak et Elisabeth Scott, le mouvement body positive dit "body posi" a pour but de libérer les corps et les esprits, de prouver qu’il n’y a pas une mais des morphologies et qu’elles sont toutes… Belles !
Ainsi, l’objectif est de construire une société qui moque des normes et s’attache davantage à changer le monde qu’à changer les corps. Cellulite, vergetures, poils, cicatrices... Le mouvement appelle a regarder ce qui ne semble pas être la norme d'un oeil nouveau.
 
 
 .                        
 
Mouvement idéal ou idéaliste ? Comment ne pas envier les corps sublimés et faire changer les mentalités ? 
 
Comme le souligne Hervé-Charles Leger, thérapeute et président de l'association Les corps défendus, dans un entretien donné pour Marie-Claire : 
"10 femmes dans le monde sont considérées comme des supers top modèles. Et 3 milliards de femmes ne leur ressemblent pas. Quand on inculque aux adolescentes et aux femmes en général, que la réussite passe par la ressemblance avec ces modèles, que pour être heureuse il faut avoir un corps comme ceci ou comme cela, il y a forcément un décalage".
Il ajoute : "Ce n’est pas notre corps qui est problématique, mais c’est la relation que l’on entretient avec lui. En effet, beaucoup de gens travaillent à se construire selon des normes, des diktats, des modèles que la société leur impose, mais ils ne cherchent pas à être eux-même, à se ressembler".
 
L'acceptation de soi passe donc par le travail de ne plus se comparer : aimer son corps, le chérir, en prendre soin pour ce qu'il est.
 
Comme évoqué dans un précédent article, il existe une multitude de petits exercices à pratiquer pour apprendre à s’aimer, s’accepter et cultiver l’amour de soi.
 
Profitons du passage à l’automne pour réapprivoiser notre corps, le sentir, le toucher et se l’approprier avant de le recouvrir de pulls confortables. Regardons ce qui le rend particulier, désirable, unique. Soignons-le de l’intérieur pour qu’il resplendisse de l’extérieur. 
 
C’est avec en tête cette phrase et ces pensées que nous créons chaque jour sur demande les cures que nous vous proposons. Avec l’envie de vous offrir le meilleur pour vos corps, pour qu’ils dégagent ce qu’ils sont au plus profond d’eux : des corps vivants, beaux, purs, gorgés de santé et de vitalité.
 
Alors sans plus tarder :
 
1 # On se glisse dans un bain, on redécouvre son corps, son toucher, ses formes
2 # On se dit des mots d’amour, des mots de tous les jours
3 # On se trouve belle, belle, belle comme le jour
4 # On assume les références à la chanson française et on écoute en boucle celles qui nous motivent
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : All Woman Project