Jeûne intermittent, mode d’emploi

par Mélanie Mendelewitsch | 2021-02-04 | Atelier Nubio

Vous peinez à faire le tri entre chrononutrition, fasting, et autres régimes 16/8 ? On vous aide à y voir plus clair !

Impossible d’y échapper : ludique et adapté à -presque- tous, le jeûne intermittent semble remporter tous les suffrages. Plébiscité par les nutritionnistes comme par les healthistas, il consiste en l’alternance de périodes de jeûne et de séquences horaires durant lesquelles les repas sont concentrés : le 16/8, option la plus prisée, suppose de s’alimenter durant huit heures puis de jeûner pendant seize heures d’affilée.

En résumé, cela peut impliquer de dîner vers 20:00 et de sauter le petit déjeuner du lendemain matin, ou selon l’humeur et les habitudes de chacun(e), de faire l’impasse sur le dîner. Rien ne nous empêche de nous hydrater, bien au contraire ! L’eau, le café, le thé, et les tisanes sans sucre demeurent autorisés à tout moment du jeûne.

Pour qui ? Hommes ou femmes de tous âges souhaitant perdre de la masse grasse, s’offrir une détox sans privation ou remettre de l’ordre dans leur discipline alimentaire après les confinements successifs. Seules exceptions, les femmes enceintes ou allaitantes ainsi que toutes celles souffrant de troubles hormonaux, à qui le jeûne intermittent est fortement déconseillé.

 

L’option idéale pour perdre du poids sans (trop) de frustrations

L’avantage non négligeable du jeûne intermittent ? A l’inverse des diètes contraignantes qui multiplient les interdits, il ne s’agit pas à proprement parler d’un régime mais davantage d’une nouvelle façon de s’alimenter. Pas de restrictions draconiennes en rafale donc, même si il est évidemment préférable de privilégier des aliments sains et variés durant les périodes d’alimentation en bannissant le trop gras, le trop sucré et les aliments transformés si on souhaite perdre ses kilos superflus.

Mais concrètement, qu’est ce qui se passe dans notre corps dès lors qu’on jeûne seize heures d’affilée? C’est simple : ce dernier augmente la production de noradrénaline, molécule qui stimule le métabolisme et accélère le brûlage des graisses.

Envie de s’initier aux bienfaits du jeûne sans s’affamer ni se lancer dans un protocole drastique ? Le jeûne intermittent peut aussi constituer une étape soft et transitoire avant d’expérimenter une cure de juicing ou une diète plus prolongée.

Un allié détoxifiant pour le corps

Véritable mécanisme de nettoyage intérieur du corps, le jeûne intermittent est aussi prisé de ceux qui souhaitent s’offrir un reset digestif en douceur. Le nerf de la guerre de ce véritable cleansing cellulaire ? Il permet de diminuer considérablement la production d’insuline, comme l’explique dans son dernier ouvrage le Docteur Claude Chauchard, nutritionniste et diplômé d'un doctorat d'endocrinologie, de biologie et de médecine du sport.

«Le but principal du jeûne ? Effondrer la sécrétion d’insuline, l'hormone qui nous fait grossir en raison des excès de sucre ! Cette hormone est responsable du stockage et du maintien de la graisse à l'intérieur des cellules adipeuses, les adipocytes.»

Autre donnée essentielle, le jeûne vient booster le phénomène d’autophagie, qui décrit l’auto-consommation des cellules graisseuses observée dès lors qu’on modifie sa routine alimentaire. En diminuant les taux d’insuline et de glucose, le processus se voit accentué et relancé, et ca se voit sur nos balances!

Des bienfaits santé non négligeables

Outre la détoxination du système digestif, le jeûne intermittent combinerait une multitude d’autres vertus : selon plusieurs études médicales, il réduirait le stress oxydatif et favoriserait un sommeil plus réparateur, diminuerait la tension artérielle et préviendrait même les risques de diabète et de cholestérol. Testé sur des singes du Wisconsin National Primate Research Center en 2009, le jeûne dit alternatif éloignerait même les risques de développer des cancers. En mettant nos organes digestifs au repos sur des plages de 16 heures, il permettrait également de gagner en tonus, d’améliorer la concentration et les facultés mentales.

La cerise sur le gâteau ? En renforçant le processus de renouvellement cellulaire, le jeûne intermittent vient aussi sublimer l’éclat du teint, et ralentit ainsi le vieillissement cutané.

Les erreurs de débutants

Le faux pas le plus commun, de l’aveu même des nutritionnistes ? Surconsommer durant les laps de temps d’alimentation, en ayant la main lourde sur les glucides pour compenser les fringales. Mais aussi oublier de s’hydrater régulièrement durant les périodes de jeûne, ce qui amoindrit l’élimination des toxines et ralentit donc la perte de poids. On évite également de jeûner sur des périodes trop prolongées, puisque la grande majorité des médecins confirme que le 16/8 doit être pratiqué sur des durées de quelques semaines pour fonctionner de manière optimale.

Enfin, en cas d’objectif important en termes de perte de poids, on consulte toujours un médecin au préalable, comme l’explique le Dr Claude Chauchard:

« Il est toujours utile d'effectuer régulièrement des bilans sanguins et des check-ups complets. J'ai rencontré au cours de ma carrière beaucoup de diabétiques qui s’ignoraient ! Au-delà de 10 kilos à perdre, il est impératif de consulter votre médecin avant d'entamer un programme amaigrissant. Votre embonpoint n'est-il pas lié à une maladie psychique ? Êtes-vous sûre de ne pas souffrir d'insuffisance rénale ou hépatique ? Autant de questions à se poser impérativement. »

Le compagnon de jeûne idéal

Polyvalent et savoureux, le Bone Broth Atelier Nubio prévient les coups de mou et reminéralise notre corps durant les plages de jeûne, et constitue également l’option parfaite pour une « rupture » gourmande et en douceur :
-faible en calories, il ne contient ni sucre ni glucides
-réconfortant, il est bienvenu durant la période hivernale
-il apaise la digestion