Magazine

Magali Perruchini, auteure de "Nouveaux Artisans"

par Marie-Apolline Ducrot | 2018-11-12 | Inspirations | | Share on Facebook

En 2018, Magali Perruchini publie aux éditions Eyrolles sont premier livre "Nouveaux Artisans". Dans cet interview, Magali revient sur son parcours, ses motivations et sa vision de l'artisanat.

C'est avec son blog Les Mains Baladeuses et à bord de sa 4L que Magali Perruchini explore en 2016 la France, va à la rencontre d'autrui, de celui qui a décidé de changer de vie en envoyant tout valser pour se reconvertir. C'est ensuite qu'elle se lancera dans la folle aventure d'auteure, avec l'envie de retracer le parcours de ceux qu'elle questionne et décrypte : ces nouveaux artisans.
Magali, à l'image de ceux dont elle retrace l'histoire, bouscule les codes et nous interroge. Rencontre avec celle qui a quitté son "job à la con" pour créer le sien et découvrir ceux des autres, faits mains.

Nous recevrons Magali pour un talk en toute intimité au Concept Store jeudi 29 novembre, de 18h30 à 20h autour du sujet "Le déclic de l'entrepreneuriat : Comment tout a commencé". Les modalités d'inscriptions sont à retrouver à la fin de l'interview.

Tu as quitté ton job en agence de communication en 2014 pour te "jeter dans le vide". Qu'est-ce qui t'a poussé à cette "folie" ? 

Je ressentais les mêmes symptômes que tous les artisans reconvertis que j’ai rencontrés depuis que j’ai quitté mon job : le sentiment de ne pas être à ma place et surtout une attirance pour autre chose. Comme eux, j’ai quitté le salaire, la sécurité, le confort. Depuis plusieurs années déjà, je nourrissais l’envie d’aller à la rencontre de gens et de raconter des histoires de vie. J’ai été accompagnée par une coach en reconversion avant de lancer le blog « Les mains baladeuses », grâce auquel je pars à la rencontre d’une nouvelle génération d’artisans entrepreneurs. J’avais besoin de renouer avec une envie qui remontait à l’adolescence et je pense que je ne l’aurais pas fait en restant en entreprise. Pour rebondir sur ton expression, je pense que le vide n’existe pas ; il est une formidable opportunité pour créer.

 

Tu construis ton activité depuis 5 ans, après une longue période sans ressources financières, un peu à l'aveuglette, mais avec une foi inextinguible. Comment as-tu gardé confiance ? 

Je dois être un peu inconsciente ! J’avance effectivement sans carte ni boussole ; je n’ai pas de plan ! En revanche, je sais ce que j’aimerais expérimenter. Quand j’ai quitté mon poste salarié, j’ai décidé de faire une expérimentation en quelque sorte : je me suis dit « ok, il paraît que quand on fait quelque chose qu’on aime, des portes s’ouvrent. » J’ai lancé le blog, j’ai écris un livre, je suis partie sur les routes de France en 4L en reportage itinérant. C’étaient des rêves. Ma foi vient du fait que j’essaie de les réaliser. Alors bien sûr, c’est un choix qui demande des sacrifices, car le chemin est long. Je pense que c’est aussi important de bien s’entourer, et tous les témoignages d’artisans que j’ai rencontrés m’ont beaucoup soutenus pendant les moments de vascillement.

 

Quel a été le déclic pour l'écriture du livre “Nouveaux Artisans”, sorti en mars 2018 aux Editions Eyrolles ? 

Le livre est la continuité du blog, même si le traitement est différent dans l’écriture. J’avais envie de redonner la parole à cette nouvelle génération d’artisans en faisant un livre-témoin de leurs motivations et de ce que ce retour à l’artisanat dit de notre société en mutation. Ils sont céramiste, peintre en lettres, préparateurs motos, sérigraphe, distillateur... Les vingt-cinq artisans que j'ai rencontrés dans le cadre du livre ont pour point commun d’être des entrepreneurs et d’avoir fait le choix d’exercer une activité manuelle, qu’ils soient reconvertis ou non. Par ailleurs, tout en conservant la tradition de leur métier, ils réussissent à l’inscrire pleinement dans la modernité. Ils y évoquent leur savoir-faire mais aussi le lien particulier qui les unit à leur activité, leur rapport à la matière, leur engagement dans la voie artisanale, leur philosophie de vie... Portrait après portrait, les témoignages dessinent le contour de nouvelles aspirations qui infusent dans notre société – revenir à plus de simplicité, d’authenticité, de « vrai » – aussi bien en tant que travailleur qu’en tant que consommateur. J’espère que le livre fait à la fois rêver et réfléchir. Chaque témoignage peut faire écho en nous, que nous soyons, ou que nous aspirions, ou non à être artisan. 

 

Quel est ton engagement en tant qu’auteure ? En tant que femme ? 

Je souhaite partager des valeurs simples : lien, créativité, authenticité, oser être soi. Pour partager ces valeurs, j’aime donner la parole à celles et ceux qui les portent et qui les incarnent, pas seulement dans le domaine de l’artisanat d’ailleurs. J’espère que les histoires de vie dont je me fais la médiatrice puissent inspirer et être source d’énergie positive en même temps que de générer de la réflexion sur nos choix. 

 

Où as-tu grandi ? Quel souvenir d’enfance chéris-tu ?

J’ai grandi en Franche-Comté, dans une petite ville située entre Dijon et Besançon. Je chéris tous les souvenirs d’enfance qui sont liés à ma grand-mère maternelle : les repas en famille qui s’éternisent, la cueillette des framboises dans le jardin, les promenades dans les bois, le goût des confitures maison... Ce sont des souvenirs très précieux qui me rattachent à ce qui est essentiel. 

 

Tu habites à Paris. Qu’est ce que tu aimes à Paris ? Qu’est-ce que tu détestes ?

J’habite Paris depuis 10 ans. J’aime cette ville pour tout son potentiel de rencontres et j’aime y voir tous les visages, toutes les couleurs de peaux, entendre toutes les langues. Son multiculturalisme fait toute sa richesse. En revanche, la nature me manque terriblement !

 

Quelle nourriture te fait du bien ? 

Une nourriture faite à base de bons produits, produits dans une démarche respectueuse. Elle est encore meilleure quand elle est partagée avec des amis !

 

Comment soignes-tu ton corps, ton mental ? 

Cette question me fait penser qu’il faudrait que je me remette au sport ! Je crois que soigner son mental revient à soigner son corps et vice versa ;-) Je n’ai pas vraiment de routine mais je pratique la “cohérence cardiaque” : 3 fois par jour, ils suffit de respirer 6 fois par minute en inspirant et en expirant pleinement pendant 5 minutes. Ca a plein de vertus pour la santé et le bien-être, notamment celles de gérer son anxiété et ses émotions par la régulation de son rythme cardiaque. 

 

As-tu une connexion particulière aux objets ? A ceux qui les ont fabriqués ? Fais-tu partie de celles qui offrent un cadeau en racontant l'histoire du créateur.

J’adore faire découvrir à mes proches les objets qui ont été fabriqués par les artisans que j’ai rencontrés dans le cadre du livre ou du blog. J’ai la chance d’avoir été témoin du processus de fabrication, de connaître l’environnement de l’atelier et l’histoire de l’artisan. C’est aussi une manière de pouvoir les valoriser dans ma sphère intime. Les gens sont de plus en plus enclins à s’entourer d’objets fabriqués à la main. On y voit la trace de la main, ils ont « une âme » comme on entend souvent. 

 

Que signifie « holistique » pour toi, dans ta vie et dans ton activité professionnelle ? 

Pour moi, cela signifie que l’être humain est la somme de plusieurs dimensions : mentale, émotionnelle, familiale, sociale... Parfois, un simple déséquilibre dans l’une de ses dimensions a des répercussions sur d’autres. Il ne suffit pas toujours de traiter le point de douleur émergeant, quelque fois, il faut savoir prendre du recul et aller explorer d’autres pistes que celle qui parait évidente à première vue. J’ai récemment écrit des portraits sur des femmes et leur rapport à l’argent. J’ai entendu des témoignages bouleversants de la part d’entrepreneures qui n’arrivaient pas à « gagner leur vie ». Non pas que le produit ou le service était de mauvaise qualité ou mal marketés. Après avoir eu le courage de s’interroger, certaines femmes se sont aperçues qu’inconsciemment, pour elles, une femme qui gagne de l’argent se vend, quand d’autres reproduisaient un schéma familial fait d’échecs... 

 

Quelle est ta sélection de produits Atelier Nubio ? 

Je repartirais avec un jus Elixir Tonic pour son goût citronné et sa conteneur en vitamine C et un joli savon aux huiles essentielles et au lait d’ânesse d’Alanea.
 

 

Talk "Le déclic de l'entrepreneuriat : Comment tout a commencé" - Jeudi 29 novembre 2018 de 18h30 à 20h au Concept Store Holistique Atelier Nubio, 4 rue Paul Bert, 75011 Paris.
Inscription en ligne sous réserve des paces disponibles. Tirage au sort pour l'obtention des places.

Cure : La cure Atelier Nubio est un programme de Detox composé de jus frais de légumes et fruits crus pressés à froid. La cure Detox est conçue en suivant les principes de la micro-nutrition et la chronobiologie afin de recharger le corps en micro-nutriments tout en bénéficiant d'une pause digestive.

Atelier Nubio : Atelier Nubio est une marque parisienne de jus Detox créée par deux jeunes entrepreneuses, Claire et Gabrielle. Atelier Nubio confectionne chaque jour des jus frais de légumes pressés à froid, purs et exquis. Ils sont vendus en ligne sous forme de cures Detox et distribués à l'unité dans un réseau exclusif.

Atelier : L'Atelier Nubio est situé au 4 rue Paul Bert dans le 11e arrondissement parisien. Il est dédié à la fabrication quotidienne des jus pressés à froid et snacks qualité crue Atelier Nubio. Des ventes événementielles sont organisées un samedi par mois à l'Atelier.

Detox : "La Detox est un processus naturel de notre organisme dont il est possible de stimuler l'intensité et l'efficience, il est pour cela utile d'offrir à son corps l'opportunité de se concentrer sur l'élimination des déchets en faisant une pause digestive, associée à une cure de micro-nutriments."*
*"Clean" par le cardiologue américaine Dr. Junger

Frais : Les jus Atelier Nubio sont frais. Ils sont confectionnés chaque jour à Paris, à la demande, afin de garantir une fraîcheur irréprochable. La fabrication Atelier Nubio illustre le procédé du "flux tendu" : les fruits et légumes arrivent le matin et sont pressés avant d'être livrés immédiatement au client final.

Bio : L'intégralité des jus et snacks Atelier Nubio sont certifiés bio. Atelier Nubio a obtenu la certification bio dès le début de son activité. Il est essentiel que les jus Detox soient les plus purs possible. Atelier Nubio sélectionne les fruits, légumes, herbes, graines et superaliments auprès de producteurs certifiés bio.

Pressé à froid : les jus Atelier Nubio sont pressés à froid chaque jour. Ce processus d'extraction permet de presser jusqu'au coeur du légume et d'obtenir des jus limpides, gorgés de micro-nutriments et aux saveurs intenses.

Plaisir : L'objectif de la cure Detox Atelier Nubio est d'éprouver du plaisir : du plaisir à se sentir mieux, à apprécier encore davantage les bonnes choses. La cure Detox Atelier Nubio doit être agréable : les jus frais pressés à froid Atelier Nubio sont de vrais élixirs de bienfaits et sont aussi délicieux, afin de concilier plaisir et Detox.

Yoga : L'équipe Atelier Nubio pratique le yoga et organise souvent des sessions de yoga dans des lieux d'exception. La pratique régulière du yoga apporte souplesse et force physique et mentale.

Cru : Les jus Detox Atelier Nubio sont crus, non soumis à la pasteurisation ni au processus HPP. Les jus crus sont garants d'une qualité organoleptique et nutritionnelle remarquable. Les granola et snacks Atelier Nubio sont qualité crue, déshydratés à température très douce afin de préserver les vitamines et minéraux des ingrédients.