Help, j’arrête la pilule!

par Mélanie Mendelewitsch | 2021-02-15 | Body

Étape difficile pour l’estime de soi, l’adieu à la pilule s’accompagne bien souvent d’une peau grasse et d’imperfections en rafale. Nutrition, huiles végétales et routine healthy : on vous donne toutes les clés pour une transition en douceur.

Décidée à arrêter la pilule ? Qu’il s’agisse d’une initiative liée à notre santé, d’un projet d’enfant ou tout simplement d’une volonté de se libérer du poids des hormones, la décision n’est pas sans conséquences sur notre corps. Cheveux qui graissent, céphalées régulières, peau désséchée ou au contraire ultra grasse et apparition quasi inéluctable d’imperfections: notre corps réagit aux bouleversements hormonaux, et notre peau s’en fait hélas le premier témoin. Un phénomène encore davantage accentué par le port du masque, à l’origine du fameux « maskné » dont les peaux à tendance grasse ont souffert ces derniers mois.

Boutons sur le visage mais aussi sur le décolleté et le cou : le retour de cet acné qu’on aurait bien aimé oublier à jamais est éprouvant pour le moral et la confiance en soi, au point que certaines craquent et finissent pas reprendre la pilule uniquement pour retrouver une peau nette.

Concrètement, qu’est ce qu’il se passe dans notre organisme ?

La pilule bloque l’étape d’ovulation et réduit la production d’hormones dites androgènes, hormones sexuelles mâles à l’origine de la peau qui bourgeonne. La plus connue d’entre elles, la testostérone, constitue d’ailleurs l’un des moteurs des glandes sébacées dès la puberté.

En faisant baisser la production de testostérone durant la prise, la pilule contribue à lutter contre l’acné, si bien qu’un grand nombre de femmes sujettes aux boutons se la font prescrire pour cette raison en particulier. Le problème ? La pilule ne traite pas les règles irrégulières et abondantes ni les boutons et l’excès de sébum en profondeur, mais ne fait qu’en camoufler les manifestations en bloquant les cycles naturels !

Directement responsables de la production de sébum, les hormones androgènes préparent ainsi un terreau fertile pour l’acné dès lors qu’on arrête la pilule. Résultat ? Un visage parfois couvert d’acné hormonale quelques mois seulement après l’arrêt, au point même que les médecins parlent carrément « d’effet post pilule ».

Comment limiter la casse niveau acné ?

Première résolution : faire un grand ménage dans l’assiette, histoire d’éliminer d’entrée de jeu les aliments qui vont empirer le phénomène inflammatoire. On zappe donc autant que possible les produits laitiers, dont le lien avec les hormones androgènes n’est plus à prouver : chargés d’un melting pot d’hormones de croissance et d’hormones sexuelles sécrétées par les vaches, ils sèment un peu plus le chaos dans notre équilibre hormonal déjà fragilisé. On dit aussi adieu aux produits d’origine animale non bio dans la mesure du possible, de même qu’aux produits transformés (type charcuterie & plats cuisinés, mais aussi les laits végétaux et snacks "healthy" industriels, faux amis et véritable junk food cachée) et au sucre dans sa globalité, bien connu pour jouer un rôle majeur dans l’apparition d’imperfections cutanées.

L’objectif ? Faire le plein d’acides gras (qu’on trouve par exemple dans l’huile de chanvre et d’onagre) et d’actifs anti-inflammatoires qu’on intègre à nos routines alimentaires: usez et abusez du curcuma, des légumes à feuilles vertes, du chou chinois, mais aussi du céleri, un tout-en-un bienfaiteur et détoxifiant qui maintient l’inflammation sous contrôle tout en luttant contre les infections bactériennes. Ayez aussi la main leste sur les betteraves, les myrtilles, l’ananas et le brocoli.

« Il existe une alternative naturelle pour compenser le manque hormonal, explique le Dr Paul Dupont, dermatologue et auteur de l’ouvrage « Soigner sa peau au naturel ».  Les phyto-œstrogènes. Comme leur nom l’indique, ces substances végétales sont des hormones presque identiques à celles de la femme. On en trouve dans de nombreux aliments comme le lin et le soja ou dans des plantes telles la sauge et l’alchemille. Il est également possible d'utiliser des huiles essentielles comme le tea tree, aussi connu sous le nom d’arbre à thé qu’on dilue à 1% dans de l'huile de jojoba, après avoir vérifié qu’on ne souffrait d’aucune allergie ».

Autre résolution décisive: adapter sa routine skincare en s’assurant d’un nettoyage parfait matin et soir, sans négliger de boire au moins 1 litre et demi d’eau par jour pour favoriser l’élimination des toxines. 

Bois de hô, citron, eucalyptus, lavande, romarin ou sauge sclarée s’imposent comme les meilleurs alliés de notre peau et de son équilibre. Sans oublier les eaux florales de camomille noble, le géranium astringent, l’hamamélis anti-inflammatoire et antibactérienne, la lavande apaisante, cicatrisante et antiseptique, la myrte aux propriétés désinfectantes et la sauge, antiséptique redoutable qui régule le sébum.

Mais surtout, on privilégie les rituels apaisants et les moments pour soi, de la méditation au yoga en passant par la pleine conscience; la dopamine engendrée par la pensée positive booste l’éclat cutané, quand le cortisol - hormone du stress aux effets ravageurs en cas de strsss chronique, ne fait qu’accentuer l’inflammation !

 

La pensée sauvage, l'ingrédient anti-acné par excellence

La pensée sauvage est le remède 100% naturel pour soigner durablement les peaux à problèmes. Sa forte concentration en tanins, flavonoïdes, mucilages et vitamine E lui soulage les troubles cutanés en agissant en profondeur sur l'organisme.

De nombreuses allégations scientifiques (validées par l'Anses) sont associées à cette plants (pour la dose contentue par prise du complément "On veut.. une peau pétale de rose") :

- la pensée sauvage est reconnue pour contribuer à une peau nette
- aide les peaux à problèmes
- aide à maintenir une peau saine
- stimule l'élimination des toxines par la peau
- équilibre les peaux grasses
 

La pensée sauvage est l'ingrédient principal du complément "On veut.. une peau pétale de rose"  avec 3 autres plantes de la pharmacopée française reconnues pour leurs propriétés purifiantesadoucissantes et équilibrantes.

Nouvelle éco-responsable : Atelier Nubio a ouvert une fillière de production française et bio de pensée sauvage, afin de préserver le savoir-faire français, préserver la bio-diversité, garantir la traçabilité et qualité ultimes des ingrédients de ses compléments.

 

Les alliés d’une transition harmonieuse

-On veut…une peau pétale de rose : un quatuor végétal surdoué qui allie la pensée sauvage à la bardane et au chardon-marie, bouclier anti-imperfections qui agit de l’intérieur, reconnu pour contribuer à une peau nette.

-On veut…la peau la plus pure : mix musclé de bardane,  de curcuma frais, d’ortie piquante et de Freja™ signature d’Atelier Nubio, ce cocktail bienfaiteur détoxifie la flore intestinale, dont les dysfonctionnements favorisent les poussées d’acné.

-On veut…la routine peau nette : un duo détox malin qui associe en synergie "On veut...la peau la plus pure" et "On veut...une peau pétale de rose". Une doube action ciblée super efficace en quelques semaines !

-La brume calmante à la lavande : une eau toute douce et 100% bio qui calme la peau avant l’application de vos soins ou à vaporiser après un massage à l’huile de jojoba, élixir précieux qui prévient les poussées d’acné. En cas d'excès de sebum, il est recommandé de ne pas laisser l'huile sur la peau après le soin.

 

L'avis d'Adeline P : 

"Je me suis acheté les compléments « On veut une peau pétale de rose » et je voulais juste dire que je suis bluffée ! Ça fait maintenant 3 semaines que je les prends et niveau boutons hormonaux, c’est le jour et la nuit ! Et pourtant j'avais vraiment de gros kystes boutonneux à une période de mon cycle.  Ces produits sont vraiment incroyables !"

 

Une fois l'acné soignée (et pas avant !)

L'acné a disparu mais laissé des traces (cicatrices) sur votre visage. pour retrouver la peau douce et un glow de Printemps, c'est le moment de vous offrir des soins kobido, des lissages quotidiens au gua sha, des séances de laser ou des peelings ciblés en fonction de l'état de votre peau. Faites-vous conseiller par un bon dermatologue pour les procédures esthétiques et ne cédez pas aux tendances de soins miracles venus d'Asie qui ne prennent pas le temps d'étudier les effets secondaires (surtout sur des peaux occidentales fragilisées par l'acné !)

 

Pour aller plus loin :